Menu

Exposition « L’art de la friche : les fantômes de Paulilles »

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 21/03/2019 - 30/04/2019
0 h 00 min

Emplacement
Site Classé de l'Anse de Paulilles

Catégories



Exposition « L’art de la friche : les fantômes de Paulilles »
sur le site de l’Anse de Paulilles

du 21 mars au 30 avril 2019

Après plus d’un siècle d’exploitation industrielle, les années 80 marquent l’arrêt de la production de dynamite à Paulilles puis celle du placage des métaux, et mènent à la fermeture définitive de l’usine Nobel.Pendant toute la décennie 90, le site à l’abandon se mue progressivement en friche industrielle dangereuse.La nature reprend ses droits. L’arbre et la ronce prolifèrent et envahissent les lieux. De nombreux bâtiments tombent en ruines. Héritage de l’activité polluante, les risques pyrotechniques persistent.Bien qu’interdit d’accès au public, le site est pillé et squatté. Fréquemment visité, cet espace secret et sauvage devient également un lieu d’expression artistique populaire. Des illustrations prennent possession des anciens murs de l’usine, dont certaines sont de véritables fresques. Dans les années 2000, alors que le site est devenu propriété du Conservatoire du Littoral et que s’amorce la réflexion sur son devenir, la phase d’état des lieux et d’inventaire met en évidence cette production artistique anonyme. Parmi les centaines de représentations, un dessin intrigue et revient inlassablement sur les murs de la dynamiterie représentant un petit fantôme. Selon les anciens ouvriers il symboliserait l’esprit des morts lors des explosions accidentelles de l’usine… Il inspire l’article «Les fantômes de Paulilles» paru dans la Semaine du Roussillon du 14 au 20 février 2002, témoin des interrogations de l’époque sur le devenir de l’ancienne dynamiterie.Lancé en 2006, le réaménagement du site inclue la destruction d’une centaine de bâtiments et infrastructures très dégradés et dont la plupart ont été construits en zone inondable. Avec eux disparaissent les vestiges de«la friche», ère paradoxale d’abandon du site et de nouvelles formes d’appropriation des lieux.«L’art de la friche: les fantômes de Paulilles» est la première d’une série de quatre expositions qui s’insère dans la programmation annuelle de la Maison de site, dédiée cette année au thème «la curiosité». A cette occasion, le Département a souhaité revenir sur l’épisode de la friche et mettre en lumière les illustrations de ses artistes anonymes.

 

Téléchargez l’article de la Semaine du Roussillon

1 month ago Commentaires fermés sur Exposition « L’art de la friche : les fantômes de Paulilles »