Menu

Ravensbrück la force des femmes

Elles ont connu l’enfer de Ravensbrück, le principal camp de concentration nazi pour femmes. Une exposition proposée à la Maison de la Catalanité qui leur rend hommage et invite les jeunes générations à «savoir détecter les résurgences» pour éviter le retour de crimes contre l’Humanité.

 

thumbnail

Réalisée à partir des récits et des travaux de survivantes de Ravensbrück, le principal camp de concentration nazi pour femmes, l’exposition : « Ravensbrück, le force des femmes » n’est pas seulement un hommage aux milliers de femmes qui y furent déportées et enfermées dans des conditions atroces. C’est aussi un outil pédagogique pour le grand public et pour le monde éducatif. En revenant sur un pan de l’histoire contemporaine marquée par la cruauté et l’avilissement des hommes, elle tente de faire comprendre aux nouvelles générations cet « autre monde » et l’horreur de la haine de l’autre, du préjugé de tout être humain dont les survivantes ont vécu le paroxysme, et qui peut renaître.

 

Si certaines de ses femmes, comme Germaine Tilion, Marie-José Chombart de Lauwe, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Marie-Claude Vaillant-Couturier sont connues de leurs contemporaines, la majorité des 132.000 femmes déportées à Ravensbrück sont restées dans l’anonymat.
Pour autant, leur existence a marqué à jamais l’Histoire de notre pays, de notre continent. Par leur engagement, leur lutte pour un monde plus humain, plus juste, elles ont rendu aux générations qui leur succédèrent le champ des possibles.

Le travail de mémoire n’est pas une dette dont les plus jeunes auraient à s’acquitter envers leurs aînées martyres du nazisme, il est au contraire un don de ces femmes d’exception à une jeunesse qui tente, en ces temps difficiles, de trouver sa place dans un monde encore très injuste.

L’exposition, composée de panneaux thématiques, montre les crimes nazis dans leur réalité la plus cruelle, et ce afin de faire barrage au négationnisme qui gangrène depuis 70 ans l’Histoire de France. Cette exposition qui a pour source des documents divers (peintures, photographies inédites d’archives personnelles, documents historiques ou publiés dans des ouvrages n’ayant jamais été édités, ni traduits en France) met en avant l’incroyable force de ces femmes – dont la résistance à la déshumanisation, l’insoumission et la solidarité dont elles ont fait preuve.

En partenariat avec Femmes Solidaires et les Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation

i

Du 8 mars au 9 avril 2019

Maison de la Catalanité
Place Josep Sebastiá Pons – Perpignan
Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 12h30 à 17h

Informations au 04 68 08 29 35