Menu
Site classé de l'Anse de Paulilles

Site classé de l’Anse de Paulilles

Patrimoine naturel et scientifique

L’avenir d’une mémoire : l’usine de dynamite renaturée

Nichée au creux des caps Béar et Oulestrell, entre mer et vignes, cette ancienne friche industrielle d’une dynamiterie Nobel a connu un réaménagement spectaculaire par la volonté conjointe du Conservatoire du Littoral, propriétaire, et du Conseil Général, gestionnaire. Désormais havre de paix et de nature pour les visiteurs, ce site classé de 32 ha valorise la mémoire industrielle des lieux et la découverte des patrimoines naturel et maritime à travers l’atelier de restauration des barques.

Animations
• Visites guidées et parcours thématiques «nature», «histoire» et «patrimoine maritime catalan».
• Expositions temporaires et semi-permanentes.
• Ateliers pour familles et enfants en juillet et août.
Renseignements et réservation au 04 68 95 23 40
www.cg66.fr

Ouverture
• 1/06 au 31/08 : 9h – 20h. • 1/04 au 31/05 et du 1/09 au 31/10 : 9h – 19h.
• 1/11 au 31/03 : 9h – 17h tous les jours. • Fermé les 1/01, 1/11 et 25/12.

Tarifs
• Gratuit pour tous.

Coordonnées :

Site classé de l’Anse de Paulilles
RD 914 – 66660 Port-Vendres
Tel : 04 68 95 23 40
Fax : 04 68 95 23 49
accueilpaulilles@cg66.fr

Ateliers de restauration des barques
Tel : 04 68 95 23 45

« Notre-Dame-de-Consolation »

Du haut de ses 101 ans, cette barque emblématique de la flotte de pêche roussillonnaise du début du XX° siècle, a été restaurée à l’atelier des barques à Paulilles en 2014-2015. Retour sur son histoire.

ND-de-Consolation

Tout commence par un naufrage. Michel Aloujes dit « Cartarola », sauvé de la noyade, décide de faire construire un bateau auquel il donnera le nom de la sainte patronne des pêcheurs de Collioure. Réalisé par le charpentier de marine, Laurent Ferrer, à Collioure en 1913, la barque était destinée à la pêche au sardinal.
Vingt-neuf ans après, Notre-Dame-de-Consolation est achetée par l’État Français pour être mise à disposition des chantiers de jeunesse, avant de devenir possession de l’Éducation Nationale après la Seconde Guerre mondiale. Elle est ensuite cédée à un pêcheur qui s’engage à ravitailler en priorité les cantines scolaires du département. D’autres l’utiliseront jusqu’en 1986, quand trois passionnés de voile latine la découvrent en piteux état dans le canal de l’Hérault à Agde. Elle sera alors restaurée par l’association Els amics de la barca Notre-Dame-de-Consolation, puis primée au concours des bateaux des côtes de France.

En 2002 une convention de partenariat est signée entre le Département et l’association, afin que cette dernière puisse conserver la barque.

Classée au titre des monuments historiques, Notre-Dame-de-Consolation n’a pas fini de naviguer vers tous les rassemblements de voile latine !