Menu

Calce – Église Saint-Paul

Le retable de la Vierge
Chœur
Fin XVIe – début XVIIe siècle
Bartomeu Gonzalez (attribution)
Huile sur bois, dorure
H : 935 x l : 735 cm
Classé Monument historique au titre objet le 30 /03/1954

Ouverture : contacter la mairie au 04 68 64 22 55

Cliquez sur l’image pour voir la galerie

Ce retable provient du couvent des Minimes de Perpignan, ce que confirment les vœux franciscains inscrits sur les ailerons. « Charitas » est en effet la devise de l’ordre des Minimes, fondé par saint François de Paule en Italie, à la fin du XVe siècle.
Les panneaux peints de ce retable sont attribués à Barthélémy Gonsalez, peintre espagnol originaire de la province de Léon, installé à Perpignan au début du XVIIe siècle. Cette attribution est induite par la ressemblance évidente de ces panneaux avec ceux du retable d’Espira de l’Agly dont des documents d’archives spécifient qu’ils sont l’oeuvre de ce peintre.

Les panneaux peints des portes sont, en revanche, postérieurs à l’ensemble (1668). Ils sont l’œuvre d’Antoni Guerra Major et représentent saint François de Paule et l’Extase de sainte Thérèse. De même, la niche et la statue de saint Paul sont des rajouts du XIXe siècle.

Les panneaux du XVIe siècle évoquent la vie de la Vierge : les registres inférieurs présentent la Naissance de la Vierge et sa Présentation au temple.  Ces épisodes ne sont pas racontés dans la Bible mais dans les Evangiles apocryphes. De manière générale, les artistes ont représenté ces scènes dans une iconographie similaire à celles de la Nativité et de la Présentation du Christ .
Les registres intermédiaires sont ornés des scènes de l’Annonciation et de la Visitation. Au sommet du retable figure la scène de l’Assomption de la Vierge . Cet épisode, non mentionné dans la Bible , est né
d’ une légende tardive du VIe siècle,  inspirée de l’Ascension du Christ. L’Assomption n’a été reconnue comme un dogme, et non plus comme une opinion pieuse,  qu’en 1950. La Vierge, en prière, monte au ciel soutenue par deux anges tandis que d’autres observent la scène depuis les nuages.